AUTRES SITES
PRESENTATION
1681-2008
SOURCES
MORLAIX
NANTES & LE MANS
AUTRES SITES
LIENS
MA CONTRIBUTION

LES MANUFACTURES DE TABACS ET D'ALLUMETTES
MA CONTRIBUTION



LA
MANUFACTURE
DE
STRASBOURG

(BAS-RHIN)





La manufacture des tabacs de Strasbourg constitue le prototype architectural des établissements inventés d’après les plans d’Eugène Rolland. Edifiée entre 1848 et 1851, elle succède à un premier centre d’exploitation installé en 1811 dans l’abbaye de Saint-Etienne.

Conséquemment à la guerre franco-allemande et à la signature du traité de Francfort daté du 10 mai 1871, la France perd les manufactures de Strasbourg et de Metz, ainsi que huit magasins de tabacs. La Kaiserliche Tabak Manufactur de Strasbourg ne réintègrera les biens de l’Etat qu’en 1919.



Elévation, 1849 / Atelier, fin XIXe siècle / Cour du service technique, 1969 (Coll. Altadis).



LA
MANUFACTURE
DE
CHATEAUROUX

(INDRE)





Dans l’ « espoir de remercier ses électeurs en dotant Châteauroux d’une nouvelle industrie », Eugène De Bryas, député bonapartiste au Corps Législatif de 1852, participe activement à l’implantation de la manufacture de tabacs dans sa ville. L’établissement est construit en 1858 et 1863 par Eugène Rolland et l’architecte A. Dauvergne.

C’est la première manufacture modèle Rolland dont les bâtiments du module central sont isolés les uns des autres pour restreindre la propagation des incendies et optimiser l’éclairement des ateliers aménagés dans les angles rentrants. Ce principe sera également adopté dans le parti de plan des manufactures de Nantes et du Mans.



Elévation, 1908 (Coll. Altadis) / Cour d’honneur, 1890 / Bât. A, vers 1900 (Coll. L. Fièvre).



LA
MANUFACTURE
DE
TONNEINS

(LOT-ET-GARONNE)





Avec celles de Dieppe, Le Havre, Morlaix, Nancy, Paris, Sète, Toulouse et Valenciennes, la manufacture royale des tabacs de Tonneins figure au nombre des neuf premiers établissements en activité sous l’Ancien Régime. A l’instar de la manufacture de Morlaix, on y fabrique, à l’époque, des rôles, des carottes et de la poudre à priser.

Cette première manufacture implantée sur le quai de la Barre sera remplacée par un autre édifice élevé entre la rue Gambetta et la rue Sébastopol d’après le modèle Rolland. Mené par les ingénieurs du Service Central des Constructions et Appareils Mécaniques, le chantier se déroule entre 1866 et 1872. L’activité perdura jusqu’en 2000.




Les Archives Départementales du Lot-et-Garonne conservent trois cartes postales (début XXe siècle) de la manufacture des tabacs de Tonneins.

7 Fi 311-28 :
Tonneins-Manufacture des Tabacs.

7 Fi 311-31 :
Tonneins-Sortie de la Manufacture des Tabacs (Photo Perret, Agen).

7 Fi 311-33 :
Tonneins. 54-La Direction des Tabacs (Ed. du Magasin de Chaudruc).



Bât. A (Coll. Altadis) / Bât. H, K et L en construction, 1915 / Bât. C, vers 1900 (Coll. L. Fièvre).



LA
MANUFACTURE
D’ISSY-LES-MOULINEAUX

(HAUTS-DE-SEINE)





Initialement créée pour succéder à la manufacture parisienne du Gros-Caillou, la manufacture d’Issy-les-Moulineaux (1900-1904) est le dernier établissement conçu sur le modèle Rolland. Tout comme ceux de Châteauroux, les bâtiments d’exploitation se singularisent par la présence d’un étage supplémentaire (quatre niveaux d’élévation et un étage sous le toit).

Reconvertie au début des années 1990, elle abrite aujourd’hui, des logements, des bureaux, des parkings et quelques commerces.





Bref historique et illustration
sur uZines.org


uZines.org, 1 cliché










Bâtiment A, vers 1910 / 2000 / Bât. D et cheminée, 2000 (Coll. L. Fièvre).
Copyright 12-08-02
Mise à jour 12-11-08